L’histoire du centre

En juillet 2010, l’ancien Ministre-Président Karl-Heinz Lambertz et Stephan Förster, responsable des affaires extérieures et du développement régional au Ministère de la Communauté germanophone de Belgique ont proposé aux historiens de la Communauté Germanophone d'élaborer un recueil d’histoire régionale en plusieurs tomes. Jusqu'en novembre 2011, un groupe de travail constitué de douze personnes a pensé à élaborer une série de publications en six tomes sur l'histoire régionale de la Belgique orientale intitulée « Grenzerfahrungen. Eine Geschichte der Deutschsprachigen Gemeinschaft Belgiens ».

En décembre 2013, la Communauté germanophone a célébré le 40e anniversaire de la création du Conseil de la Communauté culturelle allemande (1973) et le 30 e anniversaire de la formation du premier gouvernement (1984). A cette occasion, le cinquième tome de la série « Grenzerfahrungen », qui couvre la période de 1945 à 1973, a été publié.

Le groupe de travail a rapidement pris conscience qu’un travail durable et professionnel au niveau de l’histoire régionale ne pouvait se limiter à la seule publication de la série « Grenzerfahrungen ». Il a demandé que des ressources humaines et financières supplémentaires soient mises à disposition par le gouvernement de la Communauté germanophone dans le cadre du concept de développement régional (REK).

Le « Centre d’histoire régionale de la Communauté germanophone » (ZRDG, Zentrum für Regionalgeschichte in der Deutschsprachigen Gemeinschaft ) a été fondé le 25 novembre 2014, en tant qu’association sans but lucratif (asbl), dans les locaux des Archives de l’Etat à Eupen. Les membres constitutifs de la nouvelle association étaient les associations d’histoire et de musées locales, les Archives d’Etat, les groupes de villages et les particuliers actifs dans le domaine historique, la Belgischer Rundfunk, entre autres.

Un comité a été élu, et Els Herrebout, cheffe de service aux Archives de l’Etat à Eupen, en fut désignée présidente-fondatrice. Un Conseil scientifique a également vu le jour, constitué d’historiens avec pour mission de veiller à la qualité scientifique des recherches.

Dès le 1er septembre 2013, Carlo Lejeune s’est libéré à mi-temps pour travailler au Centre. Au moment de la fondation du ZRDG, il a endossé la fonction d’administrateur-délégué de l’association sans but lucratif pour s’occuper des affaires courantes.

De nouveaux projets ont pu être développés dans ce cadre institutionnel (constitution d’une mémoire audio-visuelle à partir de témoignages sur cette époque, lancement des travaux pour un portail, etc…). Simultanément, la série « Grenzerfahrungen » a continué à publier de nouveaux tomes.

Le ZRDG a été rebaptisé ZOG « Zentrum für Ostbelgische Geschichte » en juillet 2017. Il agit aujourd’hui comme plateforme d’échanges historiques en région de langue allemande en faveur d’une large catégorie d’individus et d’institutions germanophones du domaine historique. Il se veut également prestataire pour ses membres. Sa structure permet au Centre de coordonner les travaux scientifiques et de vulgarisation au sein de la communauté germanophone et de soutenir un travail pédagogique politico-historique à tous les niveaux, des universités aux associations de protection du patrimoine.

zurück zur Übersicht